Réseau des anciens cadets de l’Air

Voici quelques histoires d’anciens cadet et cadettes de l’Air:

Les cadets de l’Air m’ont permis de me lancer en aéronautique en obtenant d’abord ma licence de pilote de planeur et ensuite celle de pilote privé, ma qualification d’instructeur de vol sur planeur et ma licence de pilote d’avion de remorquage de planeur. Le sens des responsabilités et les qualités de chef que j’ai pu développer en bas âge m’ont aidé à travailler en tant que technicien d’entretien d’aéronef pour bon nombre d’entreprises d’entretien d’aéronefs, des transporteurs aériens régionaux et le Laboratoire de recherche en vol du Conseil national de recherches à Ottawa. Des bénévoles continuent de travailler dur pour les cadettes et les cadets de l’air, comme du temps où je comptais parmi ceux-ci. J’ai pu le constater en me joignant au comité de répondants de l’escadron dont mon fils fait partie. – P.T.

Je suis entré dans les cadets de l’Air en tant que membre de l’escadron 618 Queen City en 1973 et je les ai quittés en tant que capitaine et commandant adjoint de cet escadron en 1991. Je suis un enseignant, et là où j’ai vraiment appris à enseigner, c’est en donnant des classes d’art oratoire, le cours élémentaire d’officier et le cours des sous-officiers, pour ne nommer que quelques-unes des expériences extraordinaires que j’ai vécues en tant que cadet. Le Programme des cadets de l’air est un programme exceptionnel pour les jeunes d’aujourd’hui et de demain. Je ne serais pas qui je suis sans les cadets.— V.J.

Je me suis joint aux cadets uniquement pour vivre l’expérience de survie que promettait le poster affiché dans mon école secondaire de premier cycle. Ma mère m’a dit que je n’aimerais probablement pas cela. J’avais hâte de participer à un camp de survie pour la première fois, quatre mois plus tard. Puisqu’il s’agissait d’une instruction de premier niveau, nous avons passé la première heure à apprendre comment frotter une allumette. Je sais qu’il fallait bien commencer quelque part, mais craquer une allumette ?  Vraiment ? Je n’ai pas lâché pour autant et je suis devenue instructrice de survie au bout de trois ans. Et j’ai passé les meilleurs moments de ma vie pendant ce temps. Je communique encore avec plusieurs personnes avec lesquelles je suis allée à Cold Lake, et je n’oublierai jamais tout ce que j’y ai appris. L’expérience que j’ai vécue en tant que cadette m’a permis de développer mon talent d’auteure. J’ai dédicacé au Programme des cadets un ouvrage sur la survie que vous trouverez en magasin. – H.H.

Rejoignez le réseau des anciens cadets de l’air!