Les cadets de l’Air dans les médias

Marie Shannon, représentante de crédit de RBC, Centre de conseils de Moncton, Nouveau-Brunswick *

 

En tant que mère célibataire, Marie Shannon souhaitait que ses enfants participent à des activités qui les aideraient à apprendre et à grandir, tout en évitant les ennuis. Son beau-père, qui avait été dans les cadets de l’Air, a suggéré le programme. Avec du recul, Marie dit que c’était la meilleure décision qu’elle aurait pu prendre. Son aîné, Nathan, fut le premier à rejoindre le groupe et adorait le sport et les compétitions de musique. « Ma plus jeune, Balinda, ne parlait à personne. Elle était incroyablement timide. Quatre ans plus tard, elle se tenait devant son escadron en tant que commandant d’escadron, adjudant de première classe, les guidant tous. »

Sa fille Balinda Shannon à la tête de l’escadron 101 de Moncton.

Marie a vu de ses propres yeux comment commencer avec l’aide des jeunes. « Vous apprenez à écouter les autres et à travailler en équipe. Une nuit peut être une pratique, une autre peut être une activité sportive. Vous en apprenez plus sur notre histoire militaire et êtes initiés à de nombreux choix de carrière. Vous êtes ici pour votre confiance en vous, votre forme physique et vos aptitudes à la communication. « En raison de l’expérience d’avoir des enfants, Marie a passé plusieurs années à faire du bénévolat au sein du comité de parents, dont quelques années à titre de présidente.

* Cet article a été publié à l’origine par la Banque Royale du Canada et est reproduit avec autorisation.